La danse à Charleroi (Hainaut, Belgique) c'est KeepMoving! Salsa, Valse, Hip Hop,...
Accueil
KeepMoving
 Présentation
 Notre But
 Les Cours
 L'Agenda
 Evénements

Contacts
 Nous Contacter
 Mail

Les Danses
 Danses sportives
 Rythmes Latinos
 Tango Argentin
 Les différents Rocks
 Cyclo Danse
 Les danses Disco

Danser
 Théorie et Techniques
 Danse Sociale
 Les amateurs
 Les professionnels
 Trouver un club

Divers
 Liens
 Cliparts et Wallpapers
 Photos
 Vidéos
 Coin Zik
 Films

Communautés

Tango Argentin

Le Tango Argentin, comme son nom l'indique, est né... en Argentine, à la fin du 19ième siècle.
Il est le fruit du mélange des cultures des immigrants (Italiens, Espagnols, Africains,... mais aussi d'autres pays d'Amérique du sud) venus chercher fortune...

Chaque nationalité amène donc sa culture, sa musique et, le soir, dans les quartiers bordant Buenos Aires, les rythmes (habanera cubaine, contradanza espagnole, flamenco, candombé africaine, milonga argentine) vont se mêler peu à peu, exprimant toutes les peines du peuple: mélancolie du passé, crainte du futur (la fortune tant espérée n'étant pas au rendez-vous),... pour faire naître en finale cette danse voluptueuse, chargée de sensualité, pleine de chagrin.
Au départ, la tango était dansé entre hommes. Une sorte de répétition, "une mise au point", avant d'entamer la vraie danse, avec les serveuses, les dames "faciles", les filles de joies, servant de prélude aux moments intimes qui pouvaient suivre...


La musique Tango et sa "marque de fabrique"

Le tango suivait son évolution, quand un beau jour la musique et la danse firent une rencontre de taille avec un petit instrument très accessible (point de vue onéreux, mais beaucoup moins point de vue manipulation...): le bandonéon.

Le bandonéon

Le son du bandonéon convenait tellement bien pour exprimer les sentiments tristes et mélancoliques évoqués par cette danse, qu'ils ne se sont plus jamais quittés. De nos jours, le bandonéon est toujours l'instrument phare des orchestres de tango.


La voix du tango

Carlos Gardel
Carlos GARDEL
(Toulouse, France 1890 - Medellin, Colombie 1935)

De son vrai nom Charles Romuald GARDES.

Compositeur et chanteur de tango (acteur également), il est une des figures emblématique du tango argentin.



Né à Toulouse le 11 décembre 1890, il arrive en argentine, à Buenos Aires, le 11 mars 1893, après un long voyage en bateau, pour mener une vie modeste auprès de sa mère.
Lorsqu'un jour, Carlos fait une merveilleuse rencontre avec le tango et la chanson.
Dès lors, Gardel apporte au tango une autre dimension, offrant au monde plus qu'une simple danse.

Gardel meurt tragiquement le 24 juin 1935, dans un accident d'avion.

Aujourd'hui, un musée lui est consacré, dans la maison qu'il offrit à sa mère, dans les quartiers de Buenos Aires (735 de la rue Jean-Jaurès, dans le quartier petit-bourgeois d'Abasto).


Sources:

http://www.carlos-gardel-toulouse.com
http://tango.lagrana.net


Un musicien Tango !

Astor Piazzolla
Astor Piazzolla
(Mar deI Plata, en Argentine 1921 - juillet 1992)


Musicien internationalement reconnu, militant du "Tango Nuevo".



Né à Mar deI Plata, en Argentine, le 11 mars 1921, de parents descendants d'immigrés italiens, il passe sa jeunesse à New York (1925-1937) et retourne ensuite en argentine.

Attiré par la capitale, il s'installe à seize ans à Buenos Aires où il est engagé comme bandonéoniste dans la formation d'Anibal Troïlo (lui-même excellent spécialiste de l'instrument), tout en poursuivant ses études musicales - piano et harmonie - auprès d'un jeune professeur, Alberto Ginastera, qui deviendra un compositeur renommé.

Fin des années '40, il monte plusieurs orchestres mais sans grand succès. Il se remet donc à étudier...

Dans les années '50, entreprenant un voyage en Europe pour travailler la direction avec Hermann Scherchen, il rencontre à Paris le professeur de composition Nadia Boulanger. C'est un tournant dans sa vie car il découvre grâce à elle que sa voie n'est pas dans la musique "savante" mais bien dans le tango enrichi des formes classiques, de l'apport du jazz et de ses propres intuitions.

De retour à Buenos Aires, il forme en 1955 son premier octette ; là, il utilise ce qu'il a appris de Ginastera et de Nadia Boulanger, ainsi que les phrasés empruntés au jazz et surtout, il fait swinguer le tango ! C'est absolument nouveau. Bien sûr, c'est un tollé de la part des conservateurs du tango traditionnel, mais il ne changera plus et jouera désormais la carte du tango moderne, fondant notamment un quintette, qui deviendra très célèbre, au sein duquel il militera en faveur du "tango nuevo". Cela lui vaudra une reconnaissance internationale, concerts et enregistrements ne s'arrêteront plus et des années 60 jusqu'à sa mort, en juillet 1992, le succès ira croissant.

Source: http://www.editions-musicales.com/fr/Piazzolla.htm


© KeepMoving